Les abeilles sont-elles utiles pour l’homme ?

C’est la question qu’un non initié pourrait poser en toute ingénuité. Le jardinier lui, sait cela parfaitement : les insectes pollinisateurs, d’une manière générale dont les abeilles (insecte hyménoptère de la famille des apidés) sont indispensables pour la prolifération des plantes. Sans ces admirables bestioles, vous n’aurez ni pollinisation, ni fruits, ni graines.

D’ores et déjà, donc, nous pouvons affirmer que la pollinisation par les abeilles est pour nous, d’une importance fondamentale. Grâce aux hyménoptères, nous pouvons consommer des nourritures riches en vitamines, mais pas seulement, puisque ce processus de fécondation nous permettrait d’avoir de très belles fleurs. En effet, certains avancent que un tiers de nos aliments sont inextricablement liés à l’existence des abeilles. Sans pollinisation par les abeilles, les pertes indirectes, à long terme auraient été catastrophiques. Oui, cela sera inévitable, si on apprend que 70 à 80% des plantes à fleurs dans le monde sont extrêmement liés à la présence des insectes, dont les abeilles.

Si les abeilles n’avaient pas existé, notre monde aurait été moins animé, moins diversifié et moins colorié. En un mot, les abeilles participent de manière vitale à améliorer la qualité de vie.

Actuellement, on évalue à 380 milliards de dollards par an la valeur de marché à l’échelle internationale de la pollinisation, et cela sans englober les abeilles sauvages.

Les derniers résultats de la recherche ont aussi démontré qu’on avait par le passé minimisé la fonction des abeilles sauvages dans le processus de pollinisation. En effet, les abeilles sauvages ont souvent le même rôle que les Apis mellifera, et même, elles sont plus opérantes, voire uniques pour quelques plantes à fleurs. Leur fonction est, ainsi capitale dans la fertilisation des variétés fruitières. On peut avancer à titre d’exemple que les abeilles sauvages pollinisent mieux les cerises que les abeilles mellifères (vous pouvez consulter Holzschuhet al., 2012). La récolte aura évolué de 0,8 % avec chaque nouveau type de pollinisateur.

Mais la fonction fondamentale des hyménoptères ne se réduit pas seulement à l’agriculture. Les abeilles sauvages, plus exactement, fertilisent aussi de multiples plantes sauvages, participant par conséquent à conserver la biodiversité et l’équilibre de tout l’écosystème.

Les plantes sont essentielles pour l’existence, la nourriture de plusieurs autres animaux, mais également des humains. Par conséquent, les abeilles ne sont pas une simple option. Les hyménoptères, d’une manière générale, sont une nécessité irremplaçable. Notre destin en dépend un petit peu.

Il est donc primordial de veiller à protéger les essaims d’abeilles mellifères, et sauvages, mais aussi, de veiller à préserver les autres genres de pollinisateurs, tels que les fourmis, les bourdons… En conséquence de cela, notre rôle consiste à consolider la présence et préserver l’existence des abeilles. Il est spécialement indispensable de contrôler la population d’abeilles sauvages et de dresser une liste rouge des genres menacés de disparition. C’est vital pour nous.

Il nous incombe aussi de changer nos manières de nous comporter pour préparer aux abeilles des espaces de butinage sains, sans substances phytosanitaires nuisibles, afin de les aider leur fonction de pollinisateurs.

Est-ce que vous savez par exemple que le chocolat, le café, le coton, les plantes médicinales et de beaucoup d’épices dépendent de la pollinisation par les insectes ? Eh, bien oui ! La survie des abeilles est notre responsabilité, il y va de notre existence.